Histoire de Nouzonville :

Commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Au départ la localité porte le nom de Nozon-de-les-Braux (de 1234 à 1400) puis Nouzon et enfin Nouzonville le 24 octobre 1921.

Nouzonville, fut longtemps une cité industrielle crachant du feu et des flammes, royaume du fer, elle fut surnommée « Le Creusot des Ardennes ».

A Nouzon, on a travaillé le fer depuis la fin du Moyen Age. Comme dans les autres villages d'entre Meuse-Goutelle et Semoy, on a fabriqué des clous dans les ¨boutiques¨, un haut fourneau a fonctionné quelque temps au XVIè siècle au lieu-dit La Forge, sur la Goutelle. Puis, sur ce site, fut édifiée une fabrique d'armes très réputée. Elle fonctionna jusqu'en 1836. Elle employait une main d'oeuvre de très haute qualité que l'on retrouve dans les actes de l'état-civil, souvent sous la dénomination d'armuriers ou pensionnés d'état. Car, en retraite, ces ouvriers exceptionnels avaient le privilège de toucher une retraite. Lors de la fermeture de la ¨Manu¨, Nouzon était encore un bourg modeste. Mais, depuis la fin du 1er Empire, il s'était lancé dans une activité de substitution prometteuse la ferronnerie (usine de L'Espérance ou Le Macau). C'est sous le second Empire que Nouzon va connaître un important essor industriel, dont le nouveau quartier de la gare est le témoin (forge et estampage, fonderie de seconde fusion). Et d'anciens de la Manu, des cloutiers et ferronniers vont fonder de nombreuses usines.

Tout cela a été balayé par la profonde mutation économique en action depuis près d'un demi-siècle.

Textes et infos de mon ami historien René Colinet .

  • Facebook