Château Henrot (après 1860) à Nouzonville :

Un des châteaux patronaux qui témoignent du spectaculaire essor industriel, de Nouzon du second Empire à la Belle Epoque.

Cette belle demeure était celle des Henrot, petits industriels. D'ailleurs, leur usine était en face.

En 1940, elle avait été touchée par une bombe.

La dernière héritière a vécu très chichement.

C'est Émile Henrot (1840-1909) qui le fit construire.

Et il fut vendu après le décès de sa petite-fille Jeanne Cécile Henrot (1912-1972) .

Pour comprendre ce que représentait un tel château patronal pour la population ouvrière de l'époque, il faut lire ou relire "Le Fer et la Forêt" de Jean Rogissart et "Le Soldat Bernard" de Paul Acker .


Textes et infos de mon ami historien René Colinet .


  • Facebook